Qu’est-ce-que le dividende démographique ?

qu est ce que le dividende demographique afrique
6 minutes approx.

Photo : Atlanta Black Star

Selon le rapport de l’Institut National d’Études Démographiques (INED) publié le 20 Septembre 2017, la population mondiale passerait de 7,5 milliards en 2017 à 9,8 milliards en 2050. Soit une augmentation d’un tiers de la population actuelle. Le continent Africain, avec environ 1,2 milliards d’habitants, enregistrerait plus du double de la population actuelle dans les prochaines 35 années.

L’aspect le plus intéressant est que l’Afrique dispose de la population la plus jeune au monde. 41% de la population a moins de 15 ans et 56% est comprise entre 15 et 64 ans. Cela signifie que la société Africaine a une forte proportion de jeunes et d’actifs. Selon les économistes, cette situation constitue une opportunité de réalisation du dividende démographique. Mais qu’est ce que le dividende démographique et en quoi est-ce important pour le citoyen africain lambda?

 

Dividende démographique : de quoi s’agit-il exactement ?

Les sociétés sont sujettes à différentes phases dans l’évolution de leur démographie. L’une de ces phases est celle où la proportion des personnes âgées (+65ans) reste en nombre limité pendant que celle des jeunes commence à diminuer progressivement pour augmenter la population en âge de travailler. L’économie peut tirer de nombreux avantages d’un tel schéma. Le dividende démographique est alors l’ensemble de ces avantages que les économies seraient susceptibles de tirer lorsque la proportion de la population active est supérieure à celle inactive.

Les personnes âgées et les jeunes constituent les sources de dépenses d’une société dues aux charges de retraites, de soins et d’éducation tandis que les personnes en âge de travailler sont les potentiels producteurs de la richesse d’une économie. Cette dernière catégorie contribue fortement à la croissance de l’économie et ainsi au financement des personnes à la charge de la population.

Les données sur la population du continent Africain et les projections pour les années à venir font état d’un fort taux de la population active face à celle dépendante. Mais la croissance de la population active ne rime pas automatiquement avec avantages économiques. Le dividende démographique n’est ni un acquis ni un évènement automatique qui surviendra du fait seul de la structure de la population. Ce n’est pas la population active qui finance les charges liées à la retraite, à la santé et à l’éducation mais plutôt sa production. C’est la raison pour laquelle nous devons réunir certaines conditions.

Vidéo : Population Reference Bureau

Quelles sont les conditions de réalisation du dividende démographique en Afrique ?

L’Afrique compte le plus grand nombre de jeunes au monde mais cette dernière est au chômage ou se contente d’un emploi précaire. Selon la Banque mondiale, les jeunes représentent actuellement 60% de l’ensemble des chômeurs africains. Dans nos pays, des milliers de diplômés sont mis sur le marché de l’emploi, chaque année. Malheureusement, les offres d’emploi n’augmentent pas au même rythme. Peu d’entreprises se créent et perdurent dans le temps en Afrique. La poignée de postes disponibles requiert une certaine expérience que n’ont pas nécessairement les nouveaux demandeurs d’emploi. Une équation difficile à résoudre depuis des années par les pays africains. Elle devient plus qu’un défi, une bombe à retardement dont l’explosion n’épargnerait aucun état du monde. Cette couche de la population sensée être la cheville ouvrière et productrice de l’Afrique, constitue la proportion la plus forte dans le monde. Et quand on associe, à son inactivité et le peu d’opportunités qui lui est offerte, les défis actuels comme le terrorisme, la radicalisation religieuse, la criminalité transfrontalière, l’immigration clandestine et la cybercriminalité, on se rend bien compte que le bout du tunnel n’est pas pour bientôt.

Le tapage médiatique et les nombreuses conférences ne constituent que des « budgétivores » pour permettre à une élite au sommet de se hisser encore plus et enliser davantage l’Afrique pour les décennies à venir. Il est impératif d’attaquer de manière efficace le réel frein à la capture du dividende démographique en Afrique. Il faut faire des personnes en âge de travailler, les créateurs de la production et de la richesse de nos Etats.

Je salue les efforts consentis par les institutions régionales et sous-régionales, notamment l’Union Africaine à travers sa feuille de route qui résume les piliers fondamentaux pour enclencher le mécanisme de capture du dividende démographique et faire décoller nos pays africains. Investir dans la jeunesse est une condition non négociable pour y arriver. Et cela passe par :

  • la création d’emploi et l’entrepreneuriat des jeunes ;
  • l’éducation et le développement des compétences des jeunes ;
  • la santé et le bien-être ;
  • le respect des droits des jeunes ;
  • l’autonomisation des jeunes et leur participation à la gouvernance de leurs Etats.

Une feuille de route, c’est bien, mais son application est meilleure. Il faut donc chercher à savoir combien de nos Etats l’ont adopté et en font une priorité. Quelles sont les premières actions déjà menées et où en sommes-nous avec les résultats ? Tant d’interrogations qui requièrent une synergie d’actions de l’Etat, du secteur privé, de la société civile, des leaders politiques, communautaires, religieux et de la jeunesse elle-même pour s’assurer que des actions soient posées et des résultats escomptés.

La transition démographique n’attendra pas que nous réalisons le dividende démographique. Rendre possible cette opportunité économique qui s’offre au continent nécessite des conditions qui résident en une création pure et simple d’emplois productifs aux jeunes et aux actifs. Chacun d’entre nous, à petite et grande échelle, peut contribuer à faire du dividende démographique plus qu’un concept, une réalité pour l’Afrique.

 

Ne partez pas encore !

Elle Citoyenne est un média qui met le citoyen au centre de son fonctionnement. Il est fait pour et par les citoyens. Souhaitez-vous partager vos opinions sur une question sociale/politique qui vous semble importante ou mettre en avant une initiative Citoyenne pour inspirer d’autres? Venez par ici pour en savoir plus sur comment contribuer sur la plateforme.

  • Michael Matongbada

    Michael est originaire du Bénin. Il est Ingénieur des travaux statistiques, Spécialiste en suivi évaluation en formation.

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

initiatives citoyennes senegal

4 initiatives citoyennes à soutenir au Sénégal

Le changement se fera par le bas. En tout cas c'est ce que pensent ...

interdiction des sachets plastiques pourquoi

Interdiction des sachets plastiques : mais pourquoi ?

Les sachets plastiques sont de plus en plus menacés par des lois parfois très ...

Why democracy is doomed to failure in Africa

Given past and current events, democracy seems not to be the best option to ...

comment etre un activiste sans danger

11 manières d’être activiste sans se mettre en danger

Non l'activisme ce n'est pas seulement le maquis, les coups d'État, les arrestations ou ...

5 Instagram accounts showing Africans

5 Instagram accounts showing Africans as you’ll love to see them!

To many, Africa is associated to nothing but war, hunger and scam, but Africa ...

camerounais nouveau twitter

#CamerounaisNouveau investit #Twitter237 et le message est fort !

Les Camerounais sont connus pour rire de tout, surtout des situations les plus tristes. ...