A ceux qui ne votent pas : taisez-vous !

presidentielle cameroun 2018
5 minutes approx.

Je me suis faite inscrire sur la liste électorale aujourd’hui. En 2018, je participerai à l’élection du prochain (même ?) président de la République du Cameroun. Si possible, je participerai également à toute autre élection prévue avant ou après. Pendant que j’étais assise à attendre mon tour, je discutais avec un ami sur Whatsapp. Je lui ai demandé s’il s’était déjà inscrit, et la réponse, bien que j’en espérais secrètement une autre, ne s’est pas faite attendre : ” À quoi ça sert ? Je ne vote pas. Ça ne va rien changer.”

Il y a exactement un an, j’étais dans le même esprit. “La politique aux politiciens, ils se fichent tous de nous, je n’ai pas que ça à faire, de toute façon c’est une royale perte de temps”. Je me souviens m’être moquée de ma mère lorsque j’ai vu sa carte d’électeur en 2011. “Tu crois vraiment que ton vote compte ? Quoi qu’il arrive le scrutin sera truqué”. Je reprenais le refrain de tous sans vraiment le comprendre, je dois l’avouer. Ils disent tous que ce sera truqué, que c’est inutile, donc ça l’est. La majorité a toujours raison en démocratie.

Après une année exposée aux concepts de participation citoyenne et de bonne gouvernance, une question me hante : de quoi nous plaignons-nous concrètement ? Il ne se passe pas une journée sans que nous ne plaignions des élus locaux quel que soit leur rang dans la hiérarchie gouvernementale. Nous ne sommes pas satisfaits, nous réclamons, nous exigeons le changement. Peut-on exiger quoi que ce soit d’eux alors que nous avons renoncé au droit de participer à leur élection ? Doit-on espérer un changement si nous refusons catégoriquement d’œuvrer pour ?

A tous ceux qui ne votent pas, taisez vous !Befoune

On ne se plaint pas de ce qu’on a accepté sans broncher. On ne se plaint pas alors qu’on n’a pas fait entendre sa voix quand le micro nous a été donné. On ne demande pas sans avoir tendu la main. On n’exige pas de résultat, on n’attend pas la saison des récoltes quand on n’a rien semé. Je ne me donne pas le droit de le dire tout simplement parce que je me suis faite inscrire sur la liste électorale aujourd’hui. Ce par contre à quoi j’aurai légitiment droit après l’élection présidentielle de 2018 c’est de dire ouvertement au candidat pour lequel j’aurai voté si jamais il est élu que je ne suis pas satisfaite de son travail. J’aurai le droit de demander des comptes s’il ne tient pas ses promesses électorales. Et s’il perd, j’aurai le droit de dire du candidat élu qu’il ne vaut pas autant que “mon” candidat.

Nous exigeons tous des régimes démocratiques. La démocratie est de par sa définition le gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple. Le peuple gouverne le peuple par le choix, l’élection de ses dirigeants. Comment exiger ce que nous bafouons ? La démocratie ne se limite pas aux belles actions que nous attendons des dirigeants. En réalité rien ne s’y limite, et plus tôt nous intégrerons  ce paramètre, plus tôt et surtout plus vite  nous évoluerons.

Le peuple n’est pas souverain en Afrique. Ça aussi je l’ai beaucoup entendu, et je dois avouer que ce n’est pas forcément faux. Mais comment peut-il l’être s’il refuse d’exercer l’un de ses premiers devoirs de souveraineté, l’élection de ses dirigeants. Le vote sera peut-être truqué, les urnes seront peut-être bourrées, mais est-ce assez pour baisser les bras sachant les implications à long et à court terme ? À tous ceux qui diront qu’ils ne savent pas quelles sont ces implications, je leur répondrai : “Écoutez-vous parler deux minutes de la situation de votre pays, et vous réaliserez que vous les saviez déjà”. Simple maïeutique.

Comment le peuple peut-il être souverain s’il refuse d’exercer son premier devoir de souveraineté ?Befoune

“C’est inutile”. Oui, il est plus que probable que ça le soit. “Nos votes ne comptent pas”. Ça aussi c’est fort probable. Une chose est sûre en tout cas, c’est que ce qui n’existe pas ne comptera jamais. On ne se bat pas contre (ou pour) l’inexistant. On ne se sent pas redevable face à des gens qui vous font comprendre clairement par leur inaction que tout vous est permis. On essaie pas de satisfaire des gens qui ferment leur bouche lorsqu’on leur demande ce qu’ils veulent. On fait tout simplement ce qu’on veut et on n’écoute pas leurs réclamations car elles n’ont aucun fondement. Comme on dit chez moi, “Ils étaient où quand il fallait parler ?”.

Le plus drôle est que les personnes dont le vote est influencé sont toujours présentes lors des scrutins. Toujours. Elles votent pour “leur” candidat quoi qu’il arrive. Face au faible taux de vote des personnes non influençables et non influencées, et celui très élevé de ceux qui votent par intérêt, a-t-on vraiment besoin de truquer quoi que ce soit ?

Photo: African Leadership Magazine

  • Befoune

    Befoune is the Founder and Editor in Chief of Elle Citoyenne. She is passionate with Citizen Participation, especially at the social level.

  • Show Comments (2)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

bread riots africa

What a humble loaf of bread can tell us about the world politics

The information is not quite popular, but bread is at the origin of several ...

invisibilité enfants non-declares apatridie

Quelles solutions pour l’invisibilité des enfants non-déclarés et l’apatridie ?

L'invisibilité des enfants non déclarés et apatrides pose de nombreux problèmes à tous les ...

Journalisme professionnel et citoyen

Journalismes citoyen ou professionnel : quels médias pour les sociétés civiles aujourd’hui ?

8 minutes approx.« Le journalisme citoyen est né des lacunes du journalisme professionnel » Cette phrase ...

annees de regne rdpc cameroun

6 novembre 2016 : 34ème maillot jaune consécutif pour la “team” RDPC

Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais célèbrebra sa 34e année au pouvoir. Devrait-on s'en ...

Youth Democratic Participation in South Africa

On Fees and Ballot Boxes: Youth Democratic Participation in South Africa

After witnessing and experiencing student protests in her country, Adenike refelcts on the viability ...

Les élites ont-elles une responsabilité sociale

Les élites ont-elles une responsabilité sociale ?

Intellectuelle ou politique, l'élite est adulée dans certains contextes et méprisée dans d'autres. Quelles ...