Le printemps arabe qui a débuté en décembre 2010 a eu un impact positif et significatif sur la notion de citoyenneté en Afrique et ailleurs.  Le soulèvement de citoyens opprimés a conduit à des mouvements révolutionnaires nationaux qui ont renversé des dictateurs et jeté les bases de la démocratie. Ils ont  révélé aux Africains la puissance d’internet au-delà de son aspect ludique. Les révolutions citoyennes en Tunisie, en Égypte, en Syrie, en Lybie, au Maroc, au Yémen et enfin au Bahreïn ont repositionné le jeune citoyen africain dans le jeu démocratique. Il lui a conféré un pouvoir de dénonciation et de mobilisation à travers les réseaux sociaux, principalement Facebook et Twitter.

    De nombreux pays d’Afrique de l’Ouest ont vu leur paysage politique changer grâce à l’implication de la jeunesse qui frappe du poing sur la table et fait entendre sa voix. La révolution au Burkina en octobre 2014 est une belle illustration de cette implication avec le renversement de Blaise Compaoré après 27 années de règne. Toutefois, l’implication des jeunes citoyens en Afrique de l’Ouest ne s’exprime pas que par des actes violents. La veille citoyenne s’est propagée dans les pays de la région sous l’impulsion du Sénégal en 2012. Le mouvement « Y’en à marre » composé de jeunes d’horizons divers s’est fortement impliqué dans la chute du président Wade.

    La Guinée, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso en 2015 ont connu des élections présidentielles apaisées  avec la mobilisation de la jeunesse. Le peuple béninois sera appelé aux urnes le 28 février 2016 pour élire son prochain président de la République. De nombreuses initiatives citoyennes ont vu le jour, notamment la Coalition Nationale des Organisations de Société Civile de Jeunesse du Bénin (CN OSCJ Bénin). Cette initiative encore peu connue est portée par son projet ambitieux: mettre la jeunesse au centre des prises de décisions politiques.

    Créée en 2015 dans un souci de mutualisation des efforts d’associations ayant à cœur des questions d’ordre social, la CN OSCJ Bénin mène depuis le 1 er octobre 2015 une campagne de consultation citoyenne de la jeunesse béninoise intitulée  « J’exige pour l’Agenda Bénin 16-21 ». Cette campagne invite les jeunes béninois à faire part de leurs attentes, mieux encore, de leurs exigences envers le prochain gouvernement béninois. Élément fondamental de l’action, le hashtag #Jexige lancé sur Facebook et Twitter permet de récolter au quotidien les attentes des Béninois.

    Nous sommes allés à la rencontre du chargé de communication de la coalition et coordonnateur de l’initiative, Alao Hafid ADJASSA, à qui nous avons adressé quelques questions sur ce regroupement (voir vidéo). Alao Hafid Adjassa milite au sein de l’organisation non gouvernementale Young Beninese Leader Association ou YBLA, une association qui s’intéresse à l’autonomisation de la femme, aux questions de santé reproductive des adolescents et à l’entreprenariat des jeunes. CN OSCJ Bénin est le fruit d’une collaboration de 8 associations dont SOS Civisme BéninChangement social BéninClub UEMOA pour l’intégration ou encore Worldwide Connexion. Il est piloté par un Conseil d’administration présidé par Ralmeg Gandaho, à la tête de Changement social Bénin. Soulémane Koto Yérima, qui dirige SOS Civisme Bénin, en est le Secrétaire général. Toutes ces ONG sont pilotées par des jeunes et agissent pour le développement  du Bénin.

    La campagne “J’exige” part du constat selon lequel la jeunesse béninoise n’exprime pas ses attentes, mais se plaint de ne pas être satisfaite. La CN OSCJ Bénin  se propose donc d’aller vers les jeunes et de recueillir leurs réclamations afin de les présenter au gouvernement. Le hashtag #Jexige sur Twitter et Facebook représente l’aspect virtuel de la campagne. Sur le terrain, la coalition a dépêché 77 délégués répartis dans les 77 communes du Bénin qui recueillent les “exigences” des uns et des autres grâce à des formulaires à remplir. Ainsi, ceux qui n’ont pas accès à internet ont la possibilité de participer à la campagne. C’est également le cas des personnes peu ou pas éduquées : les délégués les interrogent et remplissent les formulaires grâce aux informations obtenues. La tranche d’âge visée est celle comprise entre 16 et 35 ans. L’âge légal de vote au Bénin étant 18 ans, elle inclut ceux qui seront en  âge de voter dans deux ans.

    Alao Adjassa précise bien que l’action de la coalition s’inscrit en dehors de toute appartenance politique. C’est une initiative civique entreprise dans le but d’influencer et de  mobiliser des jeunes autour des questions civiques, ce qui n’est malheureusement pas évident. Ces derniers s’attendent à des gains immédiats ou à une rémunération en récompense des efforts fournis. Certains jeunes s’impliquent malgré tout, car ils perçoivent l’impact du projet à long terme.

    Les principales exigences enregistrées jusqu’ici sont l’accès à l’emploi, l’introduction de l’informatique dans le système éducatif dès l’école primaire, l’accompagnement à l’entreprenariat et la lutte contre la corruption. Cette dernière réclamation est la plus récurrente. La diaspora est très active et impliquée dans la campagne. La présence de la jeunesse béninoise sur les réseaux sociaux étant plus prononcée à l’étranger que sur le territoire national, le hashtag est très utilisé par ces derniers. Leurs attentes sont donc aisément recueillies malgré la distance.

    Outre le recueil des réclamations de la jeunesse, un projet de veille citoyenne électorale nommé “Écho des présidentielles” est mis en place. En plus des 77 délégués mentionnés précédemment, l’affectation d’un observateur dans chacun des bureaux de vote est prévue à travers le pays. Ces observateurs seront des volontaires, des personnes qui ne recevront aucune rémunération, mais qui se sentiront assez concernées par cette action civique et citoyenne pour donner de leur temps.

    La campagne entière de la CN OSCJ Bénin est financée par les fonds propres des ONG qui la composent. Elle ne reçoit aucun autre financement et ne repose que sur la bonne volonté des participants,. Malgré cela, la coalition ne pose aucune limite à ses activités.

    La CNOSCJ Bénin se donne également pour mission de diversifier les circuits d’informations. Bénin Vote, l’organisation contrôlée par la plateforme des Organisations de la société civile est très active sur le terrain. Cette plateforme d’envergure est un des seuls circuits fiables de relais d’informations dans le cadre de la campagne électorale. La CN OSCJ Bénin, grâce au rôle d’observateur des délégués dans les communes,  diffusera des informations en temps réel sur les réseaux sociaux.


    La Coalition Nationale des Organisations de Société Civile de Jeunesse du Bénin est un bel exemple de citoyenneté augmentée. Nous invitons tous les jeune béninois à prendre part à cette campagne afin d’apporter leur pierre à l’édifice national en influençant les prises de décisions politiques. Nous vous prions de remplir le formulaire disponible ici, et, si possible, de donner de votre temps en vous proposant comme observateur ou en appuyant le travail des délégués. Les actions civiques sont les seules en mesure de réveiller la conscience citoyenne du peuple.

    • Elle Citoyenne
      Elle Citoyenne

      Citizen Media

      Elle Citoyenne is a bilingual (Fre-Eng) citizen media aiming at educating people on all things pertaining to citizen participation, giving the floor to citizens for them to voice out thoughts and propose solutions to problems experienced by their communities, and promoting citizens' actions for the welfare of their communities.

    • Show Comments (1)

    Laisser un commentaire

    You May Also Like

    vivette tsobgni psychologue afrique

    Noire et psy, Vivette se bat pour l’intégration de la psychologie en Afrique

    Vivette Tsobgni est psychologue et ne rêve que d'une chose: la démystification de la ...

    stevy wallace benin

    Programme de gouvernance concertée du Bénin : entretien avec Stévy Wallace

    Stevy Wallace est un jeune béninois de la diaspora entièrement dévoué à la bonne ...

    Vairified, a tech company partnering with the city of Douala for the greater good

    I talked about Vairified for the first time last April. I was enthusiastic and excited ...

    Corneille Towendo

    Corneille Towendo reveals Entrepreneurs in French speaking African countries

    Entrepreneur En Action is the podcast every young African coming from a French speaking ...

    Sobel Aziz Ngom

    Sobel Aziz Ngom, le colibri qui porte la voix des solutions

    Sobel Aziz Ngom est un jeune sénégalais de 26 ans. Il est l'initiateur de ...

    Ker Imagination

    Kër Imagination : le jeu au coeur de l’apprentissage de l’enfant

    Installée au Sénégal depuis une dizaine d'années, Karima Grant matérialise sa vision d'une enfance ...