Cybercriminalité au Bénin : que cache réellement l’évolution des “gaymen” ?

cybercriminalite au benin
5 minutes approx.

Photo : RFI

La police républicaine du Bénin a débuté depuis quelques semaines la traque aux cybercriminels. Selon les propos du Directeur Nazaire Hounnonkpe environs 456 arrestations de présumés coupables et complices ont été faites. Elles sont le résultat de l’opération « RAMBO » menée par ses forces de sécurité.  Face au nombre d’arrestation et aux faits qui sont reprochés à ces présumés criminels, il importe de comprendre ce que cachent les faits reprochés.

Dans les rues de Cotonou, Porto-Novo, Bohicon, Lokossa, Parakou, etc., les cybercriminels sont communément appelés « gaymen ». Cette appellation est partie du phénomène d’escroquerie entretenue sur internet par des jeunes qui se faisaient passer pour des homosexuels, dans l’unique but d’appâter puis de soutirer de l’argent à des personnes de la même orientation sexuelle que celle prétendue. Dans le rang des victimes de cette pratique, on dénombre les Occidentaux, les personnes âgées, les retraités, les personnes détenant une assez grande fortune, etc.

Le premier cas d’escroquerie découvert au Bénin remonte à l’année 1997. L’auteur était un jeune de nationalité nigériane. Le phénomène a refait son apparition dans les années 2000 suite à la migration de cybercriminels du Nigeria vers les villes béninoises de la frontière Sème-Krake. Favorisé par des vulnérabilités telles que le sous-emploi et le chômage des jeunes, la dépravation des mœurs, le manque d’encadrement des élèves et étudiants par les parents et la crise économique au Bénin, le fléau s’est progressivement implanté. La prolifération des cybercafés dans les rues de Cotonou et de Porto-Novo ont servi de lieux de rassemblement et de formation à l’activité illicite d’arnaque en ligne.

Les formes ont également évolué. Aujourd’hui, on dénombre différentes stratégies d’arnaques. Elles vont de la vente de biens matériels, des propositions de dons, des services tels que les prêts bancaires, du chantage en ligne ou encore des rencontres amoureuses en ligne qui tournent à l’escroquerie. Les victimes se comptent partout à travers le monde et les criminels sont des élèves, des étudiants, des diplômés, des professionnels, des pères et mères de famille vivant au Bénin, qui ont parfois des collaborateurs ou des partenaires dans le monde entier.

cybercriminalite au benin
Treize “gaymen” présumés arrêtés au Togo. Photo : Africa Top Success

Au-delà de son expansion en termes d’activités, la cybercriminalité a des impacts sur tout le tissu économique et social du Bénin. De jeunes cybercriminels auparavant élèves, étudiants ou apprentis dans divers domaines ont très tôt mis fin à leur formation pour se consacrer à ce qu’ils appellent parfois « le travail qui paie le mieux au monde ». Les recettes de ce travail les financièrement indépendants au point où ils n’hésitent pas à fonder un foyer et prennent en charge leurs parents, voire leur famille au sens large. Ils alimentent les secteurs de la vente de véhicule d’occasions, de l’immobilier (par l’achat fréquent de parcelles dans le pays) et du showbiz (par la production d’artistes de musique urbaine et l’animation des bars et boîtes de nuits).

Suite à de nombreuses mesures appliquées par les forces de sécurité tant africaines qu’occidentales, la marge de manœuvre des gaymen est aujourd’hui très réduite. Ne voulant pas perdre du terrain, ces derniers se tournent à présent vers des pratiques occultes pour facilement venir à bout des victimes, mêmes si elles sont averties. Pour plus d’effcacité, les criminels sont passés au fil du temps du simple fétiche nécessitant du sang d’animaux à des ceux alimentés au sang humain parfois obtenu suite à des assassinats. Ces tueries perpétrées dans des villes du Bénin ont été l’effet déclencheur de l’opération « RAMBO » qui met sur le devant de la scène une pratique criminelle ancienne, mais jamais aussi décriée qu’aujourd’hui.

cybercriminalite au benin
Fétiches de gaymen arrêtés au Togo. Photo : Africa Top Success

L’établissement de la cybercriminalité au Bénin est causé par la pauvreté, la vulnérabilité, mais aussi la migration de certains groupes vers le Bénin, des groupes qui ont certainement quitté leur pays d’origine à la recherche d’une vie meilleure.  L’expansion du phénomène est clairement due à un laisser-aller et laisser-faire de la société et de l’Etat. La lutte actuelle contre la cybercriminalité au Bénin est louable, mais il convient quand même de ne pas occulter certaines questions. Pourquoi malgré les nombreuses plaintes et les dispositifs sécuritaires dont disposent le Bénin, ce phénomène s’est autant enraciné ? Comment explique-t-on le fait que la société entière a observé et accepté cette forme illicite d’enrichissement des jeunes ? Quel impact aura la chute brutale des revenus illicites sur l’économie béninoise quand on sait que cette activité a impacté positivement la vente des véhicules d’occasions, de l’immobilier et du showbiz ?

Les causes et les conséquences de la cybercriminalité remettent au centre le débat sur la défaillance de l’État béninois dans la délivrance des services sociaux de base et la planification d’un développement global bénéfique à tous.

  • Michael Matongbada

    Michael est originaire du Bénin. Il est Ingénieur des travaux statistiques, Spécialiste en suivi évaluation en formation.

  • Show Comments (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

refus du néocolonialisme est qualifié de racisme

Bénin : lorsque le refus du néocolonialisme est qualifié de racisme

Le Bénin vit en ce moment une campagne électorale des plus médiatisée, surtout en ...

panafricanisme economique

Le panafricanisme sera économique ou ne sera pas!

L'Afrique n'a jamais été une et unie, pourtant le panafricanisme prône un retour aux ...

lutte contre le terrorisme au cameroun

Les citoyens terrorisés par la lutte contre le terrorisme au Cameroun

Cameroun : la terreur provoquée, qui reste la base de tout l’argumentaire autour du ...

equilibre des pouvoirs democratie senegal

Sénégal : rééquilibrer les pouvoirs ou continuer le mirage de la démocratie

Le Sénégal est un pays connu pour son caractère démocratique. Les actions citoyennes y ...

crise anglophone cameroun

Lettre ouverte aux Camerounais : ne soyons pas des spectateurs de l’histoire !

Face à la tournure des événements autour de la crise anglophone au Cameroun, Alice, ...

Ordinateurs PBHev: entre injustice et arbitraire

Après toute l'effervescence autour, place à une analyse à froid : quel est et ...