Pour ou contre l’avortement ?

pour ou contre avortement cameroun
4 minutes

Bien que la pratique soit illégale, je ne la condamne pas forcément.

La question « Quel est ton avis sur l’avortement ? » m’a été posée par le blogueur Ad Wondje. Ceux qui le connaissent ou qui consultent régulièrement son blog ne seront pas étonnés par ce choix. Ad Wondje ne prend pas de gants.

Le sujet est tellement sensible que je ne sais pas trop comment l’aborder, je dois l’avouer.

Je ne condamne pas forcément l’avortement pour la simple raison que chaque femme qui y a recours a des raisons qui lui sont propres. Rien ne peut-être généralisé. Une jeune fille qui se retrouve enceinte suite à un viol commis par son père aura des raisons de se faire avorter différentes de celles d’une autre qui aurait un style de vie questionnable. Dans les deux cas de figure un avortement est effectué, mais est-ce que les deux femmes qui ont choisi d’y avoir recours doivent subir la même condamnation ? Je ne pense pas.

Après les événements de mai 68 à travers le territoire de notre mère la France (et très certainement avant, mais de manière moins ouverte), la femme a commencé à réclamer le monopole de son propre corps et le droit de décider seule de ce qu’elle en fait et de ce qu’elle lui fait subir. Je suis entièrement d’accord avec cette réclamation. Sauf que lorsqu’un autre corps ou une autre vie est engagée, tout se complique. Là n’est pas le propos.

Je ne condamne pas forcément l’avortement et j’ai encore beaucoup plus de mal à le condamner dans nos sociétés,  surtout lorsqu’il s’agit de jeunes filles (par nos sociétés j’entends essentiellement celles que je connais le mieux, c’est-à-dire la société camerounaise et la société sénégalaise). Je ne suis pas attendrie par leur jeune âge, ne nous méprenons pas. Je condamne difficilement ces avortements à cause des raisons pour lesquelles elles sont pratiquées.

Dans le texte Adolescente et mère, le prix du silence, je parle des filles-mères et de ce qu’elles subissent généralement tant au sein de leur famille que de la société de manière générale. Aucune personne saine de corps et d’esprit ne veut subir ce type de traitement. L’avortement (ou l’abandon/l’assassinat de bébés) est un moyen (certes extrême) d’éviter d’être exposé

Je l’ai dit au départ, l’avortement est illégal, donc il se fait généralement « au noir ». Noir signifie aucune précaution médicale digne de ce nom, bien que l’intervention soit parfois pratiquée par un médecin. Les risques encourus sont grands même si ces jeunes filles n’en sont pas toujours conscientes. Outre la mort, la stérilité est possible. Comprenez que si le choix est vite fait entre une mort potentielle et un simple aveu à ses parents, le problème va au-delà de l’acte d’avortement lui même.

La réaction des parents est la plus crainte. Quel Camerounais ne se souvient pas de la célèbre phrase “Mon père/Ma mère va me tuer !!” ? La solution à mon avis est pourtant simple. Si on ne veut pas que sa fille soit enceinte ou que son fils ait un enfant très jeune, on prend des précautions (causeries éducatives, contraceptions, protections, interdiction de certains comportements…). Il est bien trop facile d’accuser la télévision, les télénovélas, le style copié de Beyoncé et les paroles des chansons de Coco Argentée ou de Kanye West.

Le rejet des responsabilités. Hausser les épaules et dire « La jeunesse d’aujourd’hui ». Qui forme cette jeunesse ? Ceux là-même qui blâment la télévision et Kanye West. Si aucun jalon n’est posé, si les causes et les conséquences de certains actes ne sont pas expliqués calmement encore et encore, si les menaces de copieuse bastonnade et d’expulsion de la maison familiale “en cas de cas” sont répétées à longueur de journée et si les monologues effrayants sont préférés aux dialogues, ne soyons pas étonnés des résultats.

Vous me direz après lecture qu’il est inadmissible d’avoir des relations sexuelles à un jeune âge et vous m’expliquerez certainement pourquoi. Vous exposerez des raisons médicales, ou encore religieuses, mais vous me le direz à moi qui n’ai pas/plus besoin de le savoir. Combien de ceux qui condamnent l’avortement et qui incriminent les jeunes filles qui l’ont pratiqué ont pris à part une jeune fille ou un jeune garçon, et lui ont clairement expliqué ce que vous êtes prêts à m’expliquer ? Comme je le dis toujours, il est bien joli de jeter la pierre, surtout lorsqu’on avait toutes les cartes en main et qu’on a absolument rien fait pour éviter le drame.

Tout ceci pour dire que je ne condamne pas forcément l’avortement.

Photo: Women’s Health Gov

  • Befoune

    Befoune is the Founder and Editor in Chief of Elle Citoyenne. She is passionate with Citizen Participation, especially at the social level.

  • Show Comments (10)

  • leyopar

    Sujet difficile empreint d’hypocrsie…. ma position est mitigée.

    je prefère ue femme qui avorte des les 1ères de grossesse à une femme qui commet un infanticide…. Le probleme est dans bien des cas les femmes n’ont pas d’alternatives.

    De l’autre côté je condamne les femmes qui attentent 6 mois pour se rappeler que la grossesse n’est pas la bienvenue et commettent l’irréparable….

    Quand à nos petites soeurs au lieu de blamer cherchons a comprendre pourquoi une fille de 15 tombe enceinte. Nos parents (qui ont fait du mieux qu’ils pouvaient) ont zappé l’éducation sexuelle qui était trop souvent menaces et legendes… Parfois en parlant entre “en grande personne” on obtient plus de résulats…

    • Elle Citoyenne
      Befoune

      “Parfois en parlant entre “en grande personne” on obtient plus de résultats”. Je suis du même avis!

  • phabrysse

    Je ne suis ni Simone Veil ni mère Teresa. Je suis comme toi. Cela dépend effectivement des situations. Chacun peut avoir ses raisons. Mais vraiment aller faire l amour en sachant que tu peux tomber enceinte et aller avorter aorès…anyway je ne condamne pas, je ne juge pas. Bel article sur un sujet sensible.

    • Elle Citoyenne
      Befoune

      Merci Fabrice. Clin d’oeil à DCY, je suis sur le site en ce moment même.

  • globalworldvisionblog

    Le sujet est en effet sensible…cependant je dois donner mon avis. Tu as parlé des dommages physiques (stérilité, décès), il y a aussi des dommages d’ordre psychologiques…Dans certains états ou l’avortement est légalisé, il s’ensuit ou est préconisé une prise en charge psychologique de la patiente. Nous devons prendre nos responsabilités en éduquant par des causeries éducatives concernant le sexe, la prévention contre les grossesses non désirées et les IST/MST, les plus jeunes ou alors les conduire dans des centres où ils pourront être éduqués dans ce sens, si l’on ne se sent pas à l’aise avec le sujet. Dans ce sens, les ministères de l’éducation de base et de la promotion de la femme (au Cameroun) doivent prendre leurs responsabilités.
    Je suis farouchement contre l’avortement, mais je ne suis le juge de personne. Que personne ne sente attaqué. Les grossesses non désirées peuvent facilement être évitées, mais parfois pour des raisons indépendantes de leur bonne volonté, des jeunes filles ou des femmes se retrouvent enceintes sans l’avoir voulu. De plus, chaque femme est libre d’agir au mieux pour elle même, en connaissance de cause, et non sous la pression comme c’est malheureusement souvent le cas.
    Tout ceci pour dire que je ne condamnent pas celles qui y ont recours…Qui suis je pour les condamner?

    • Elle Citoyenne
      Befoune

      Je n’ai en effet pas pensé à l’aspect psychologique de la chose. Merci pour cet apport plus qu’apprécié !

    • Thierry

      Merci Befoune pour ce article. La question de l’avortement est sensible mais mon avis est tranché je suis contre mais je ne me permettrais pas de juger une personne qui l’a faite, elle l’est déjà suffisamment traumatisée. Je suis contre donc je décourage, je ne participe à aucune manière à l’élaboration ou le financement d’une quelconque opération de ce genre. Je suis contre et pour que ça ne se produise pas je suis ouvert à l’éducation sur les sujets liés à la sexualité, elle est centrale dans nos vies, présente tout au long de la vie et importante pour chacun de nous.

  • Ad

    Moui. Léger. Tu n’as trop pris position quoi. Moui.

    • Elle Citoyenne
      Befoune

      Tu aurais préféré avoir du “trash” ? Ceci n’est que mon avis.

    • willfonkam

      J’ai eu le même sentiment, Ad. Jusqu’à la fin je n’ai pas pu déterminer quelle est sa position exacte. Elle ne l’a pas clairement énoncée.

Laisser un commentaire

You May Also Like

consommation locale au cameroun

Comment améliorer le niveau de consommation locale au Cameroun ?

Lorsqu'on s'intéresse aux discussions sur la consommation des produits locaux, on se rend vite ...

Journalisme professionnel et citoyen

Journalismes citoyen ou professionnel : quels médias pour les sociétés civiles aujourd’hui ?

8 minutes« Le journalisme citoyen est né des lacunes du journalisme professionnel » Cette phrase de ...

acheter un timbre au Cameroun

Le calvaire que c’est d’acheter un timbre au Cameroun !

Avoir recours au service public au Cameroun est un véritable parcours du combattant. Christine ...

Cessons d’accuser le “gouvernement” de tous les maux !

3 minutes“Le gouvernement doit…” ! “Il faut que le gouvernement…”! “C’est parce que le ...

cameroun pays en crise

Où va le Cameroun ?

La crise au Cameroun et les réactions saugrenues qu’elle provoque chez les dirigeants sont ...

refus du néocolonialisme est qualifié de racisme

Bénin : lorsque le refus du néocolonialisme est qualifié de racisme

Le Bénin vit en ce moment une campagne électorale des plus médiatisée, surtout en ...